Le plan T de l’opposition (L’Est Républicain)

Grand Nancy – Mathieu Klein et les élus de gauche de la GUGN ont lancé une offensive sur les travaux et les transports Le plan T de l’opposition

les-elus-d-opposition-prennent-la-pose-devant-l-un-des-chantiers-qui-ont-fleuri-un-peu-partout-dans

Les élus d’opposition prennent la pose devant l’un des chantiers qui ont fleuri un peu partout dans la ville. Photo Fred MARVAUX

TRAVAUX PLACE DES VOSGES. Travaux place Charles-III. Travaux rue Mazagran. Travaux, travaux, travaux… Le centre de Nancy a des allures de vaste chantier. Essentiellement pour aménager la ligne 2 du tram (qui n’est en fait pas un tram, mais un bus à haut niveau de service) qui doit entrer en fonction à la fin de l’été.
Les parkings-relais en question

Ce qui provoque actuellement des problèmes de circulation. Pour ne pas dire des embouteillages. Conséquence : des automobilistes de plus en plus à cran. Ce qui n’a pas échappé à la sagacité des élus de l’opposition de gauche du Grand Nancy. D’où une conférence de presse de leur figure de proue, Mathieu Klein, hier, place Thiers, pour surfer sur l’exaspération des conducteurs et faire passer un message : la situation ne s’améliorera pas une fois les travaux terminés et la ligne 2 en route. « Les embarras de Nancy vont durer », tonne Pascal Jacquemin, le maire socialiste de Villers-les-Nancy.

Et pourquoi donc ? Car il n’y a pas de parking-relais à chaque bout de la ligne 2 pour désengorger le trafic automobile. « Il y en a cinq qui sont prévus sur le papier. Mais il pourrait y en avoir dix, cela ne changerait rien. Car en pratique aucun calendrier n’a été adopté pour les construire. Lorsque la ligne 2 va ouvrir, les parkings-relais se limiteront à 90 places sur le parking d’Auchan à Laxou. C’est se moquer du monde », critiquent en chœur les élus réunis autour de Mathieu Klein.

Ce dernier prône une nouvelle politique des transports avec des « solutions durables pour résoudre les problèmes de circulation de l’hyper-centre ». La gauche a en particulier dans ses cartons un plan T comme « tram-train ». Ce véhicule sur rail ferait le trajet Champigneulles-Rives de Meurthe-Vandœuvre, sans passer par le problématique hyper-centre. « C’est un trajet nord-sud de 15 km qui peut se faire en 25 minutes et désengorger le centre-ville », soutient Patrick Hatzig du Front de Gauche, intarissable sur le sujet. Reste à convaincre les électeurs des vertus de ce « tram-train ».

Car pour qu’il voie le jour, Mathieu Klein a rappelé que la condition sine qua non était… sa victoire aux prochaines municipales à Nancy.

C.G.

(Source : L’Est Républicain)

One thought on “Le plan T de l’opposition (L’Est Républicain)

  1. avatar
    Marc DUBOIS
    03/20/2013 à 13 h 51 min

    Eh bien ! Y’a qu’à gagner…