Les élus socialistes de Meurthe-et-Moselle mobilisés pour l’éducation

Communiqué de presse

Conformément aux engagements de François Hollande, le Ministère de l’Education Nationale annonce la création de 6770 postes pour la rentrée 2013. Cela marque une réorientation nette de la politique du gouvernement en matière d’éducation. Pour la Lorraine, en revanche, le compte n’y est pas. En effet, compte tenu de la baisse annoncée des effectifs, il serait envisagé la suppression de 76 postes dont 50 dans le premier degré, nous ne pouvons pas nous satisfaire de cette mesure.

En effet, lors des rentrées 2011 et 2012, l’académie de Nancy-Metz avait subi une saignée inacceptable. Ce sont plus de 1600 postes qui avaient été alors supprimés, faisant de notre région une des grandes victimes de la politique éducative de Nicolas Sarkozy.

Elus lorrains, nous souhaitons aujourd’hui, dans un contexte économique et social particulièrement difficile, la stabilité des postes permettant un meilleur encadrement après des années d’une politique éducative désastreuse.

Nous allons rencontrer le Ministre de l’Education Nationale afin de connaître le détail des évolutions de postes et de lui demander de reconsidérer la situation de notre région compte tenu des difficultés qu’elle traverse.

Les élus socialistes de Meurthe-et-Moselle

Daniel REINER, Sénateur

Chaynesse KHIROUNI, Députée

Dominique POTIER, Député

Hervé FERON, Député

Jean-Yves LE DÉAUT, Député

Christian ECKERT, Député

Mathieu KLEIN, Premier secrétaire fédéral

Michel DINET, Président du Conseil Général

2 thoughts on “Les élus socialistes de Meurthe-et-Moselle mobilisés pour l’éducation

  1. avatar
    MICHELET
    12/20/2012 à 18 h 09 min

    Bonjour,

    Ma fille, en CM2 cette année, a déjà « raté » 10 jours de classe consécutifs depuis la rentrée pour faute de non remplacement de sa maîtresse malade : le directeur de son école s’est donné beaucoup de mal pour la remplacer, mais on lui répondait chaque jour qu’il manquait 8 remplaçants sur le secteur (école de Laxou) et que donc ils ne pouvaient répondre à sa demande… résultat, ma fille a passé 8 jours dans les autres classes (surchargeant les effectifs), et 3 jours non consécutifs avec 3 remplaçants différents ( je vous laisse imaginer la qualité de l’enseignement prodigué par ces pauvres enseignants parachutés quelques heures dans une école et une classe qu’ils ne connaissent pas : à mon sens, à part faire de la garderie, ils ne peuvent guère proposer mieux…).

    Dix jours de moins sur un trimestre, c’est énorme ! Pour ma fille, je ne m’inquiète pas, elle n’a pas de difficulté à l’école, et nous sommes derrière pour compenser…pour les enfants qui sont déjà en galère, et qui en plus n’ont pas le soutien nécessaire à la maison, je suis très inquiète, pour le bien-être et l’efficacité au travail des professeurs d’école qui doivent ouvrir leurs classes à des élèves supplémentaires au détriment de leurs propres élèves, je m’inquiète, et pour les directeurs d’école qui se font harceler par les parents alors qu’ils n’ont pas les moyens de gérer la situation, je m’inquiète !

    J’espère, par ce témoignage, vous donner un argument de plus en faveur d’un effort conséquent pour l’éducation dans notre pays.
    Bien cordialement,

    E. Michelet

    1. avatar
      admin
      12/22/2012 à 18 h 09 min

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire, cela nous conforte dans notre démarche visant à permettre un meilleur encadrement des élèves après des années d’une politique éducative désastreuse.

      Cordialement,
      Mathieu Klein