Monsieur Rossinot, que se cache-t-il derrière votre fanatisme anti-départemental ?

Communiqué de Presse de Nicole Creusot, Mathieu Klein et Dominique Olivier
.
Conseils communautaires après conseils municipaux, le maire et président André Rossinot sert sa litanie contre le conseil général.
En 2011, la campagne cantonale de ses adjoints radicaux-UMP à Nancy Est, Nancy Nord et Nancy Sud était toute entière consacrée à la dénonciation du prétendu abandon de Nancy par le département. Avec le succès que l’on connaît.

Le disque est rayé, mais le juke-box tourne à plein régime, puisque c’est maintenant l’argent des contribuables nancéiens qui est mis à profit pour détourner le magazine municipal et y insérer un tract de propagande.
Au mépris d’ailleurs des règles qui régissent l’expression municipale puisque ce tiré-à-part aurait du laisser une place à l’opposition. Mais quitte à s’asseoir sur le droit, autant le faire franchement !

Sur le fond, nous soutenons sans peine toutes les comparaisons :

– Les évolutions de fiscalité pour les Nancéiens ont amené le taux réel de la taxe sur le foncier bâti – c’est-à-dire le seul élément chiffré qui vaille – à 17% pour le conseil général de Meurthe-et-Moselle. Dans le même temps, on observe que la Meuse est à 26% et les Vosges à 22%. Par rapport à la moyenne nationale, la Meurthe-et-Moselle se situe 1,5 point en dessous. Quant au taux consolidé Ville de Nancy – CUGN pour le même foncier bâti, il atteint 21%.

– Les recettes fiscales que la Ville de Nancy tire des impôts pesant sur les ménages ont augmenté de 15% depuis 2008, ce qui représente 5,6 millions d’euros. Entre 2008 et 2012, le taux des impôts ménages du Grand Nancy a augmenté de 10%. Le prix de l’eau a également augmenté de 10,3 % depuis 2008. Vous avez dit « très grande modération » ?

– Enfin, si toutes les collectivités font face à des difficultés, les communes ne se sont pas vues transférer depuis 2003 de nouvelles aides à la population, à la différence des départements dont les budgets sont fortement contraints depuis par le RSA, l’APA et la prestation de compensation du handicap.

Nous souhaitons que le maire de Nancy et président du Grand Nancy arrête de dresser en permanence des écrans de fumée devant la mauvaise gestion qui est la sienne, conduisant par exemple le Grand Nancy à être la deuxième communauté urbaine la plus endettée de France par habitant.
.
Les élections permettront toujours aux uns et autres de faire valoir leurs choix, mais entre celles-ci, les citoyens attendent de leurs élus qu’ils travaillent ensemble. Nous attendons donc qu’André Rossinot se hisse, enfin, au bon niveau pour un travail constructif de tous au service des Nancéiens.
.
Nicole Creusot
conseillère générale de Nancy Sud
vice présidente du conseil général
.
Mathieu Klein
conseiller général de Nancy Nord
vice président du conseil général
.
Dominique Olivier
conseillère générale de Nancy Est
vice présidente du conseil général

One thought on “Monsieur Rossinot, que se cache-t-il derrière votre fanatisme anti-départemental ?

  1. avatar
    Denis
    11/11/2012 à 11 h 34 min

    C’est le cri de la bête blessée, qui rugit encore une fois, histoire de… Mes c crocs ne sont plus des quenottes surtout depuis que sa succéssion c’est inscrite à la « loose » une VRD et un Hénard qui ne sont plus, pour le vieux lion que des poids morts.